04 lipca 2014
Route du Modernisme de Katowice
La notion du modernisme définit le phénomène général des tendances mondiales de l'architecture, qui se développèrent surtout dans les années 1918-1975. Le modernisme assumait non seulement un départ des styles historiques mais aussi de toute stylisation.

​​​​​​​​

La notion du modernisme définit le phénomène général des tendances mondiales de l'architecture, qui se développèrent  surtout dans les années 1918-1975. 

Le modernisme assumait non seulement un départ de styles historiques mais aussi de toute stylisation. Les autres comprennent cette notion un peu plus largement, en la partageant en trois phases : une phase précoce, depuis environ 1890  jusqu'au déclenchement de la Première Guerre mondiale (L'Art Nouveau – La Sécession, L'Expressionnisme), une phase mature comprenant la période d'entre -deux- guerres (Le Fonctionnalisme, appellé autrement Le Style International) et une phase tardive qui eut  lieu depuis l'après-guerre jusqu'à la fin des années 70 du XX siècle (p. ex. le brutalisme, l'architecture sculpturale). L'esthétique du modernisme ne disparut pas et elle reste toujours actuelle sous la forme du néo-modernisme, en constituant un élément important de l'architecture mondiale contemporaine.

Le mouvement moderne ne développa pas de formes stylistiques homogènes. Cependant, dans de nombreux bâtiments construits pendant cette période on peut voir de certaines similitudes: 

·                 murs rideaux  

·                 plan libre partagé par les murs de refend

·                 toit plat avec une terrasse 

·                 larges fenêtres laissant entrer beaucoup de lumière (baies-vitrés)

·                 fondation des bâtiments sur des piliers (pilotis) qui est peu invasive par rapport à la nature

·                 grandes surfaces d'élévation planes et uniformes

·                 fenêtres sans divisions internes 

·                 l'utilisation du béton et d'acier

·                 vitraux  vastes des escaliers et parfois de toute élévation

Néanmoins, il faut avoir conscience que pas la totalité de bâtiments modernistes reste caractérisée  par les traits ci-dessus énumérées .

Les architectes et les urbanistes de l'époque du modernisme eurent pour but une disposition appropriée des quartiers d'une ville. Pour assurer de bonnes conditions résidentiels, ils se concentrèrent  sur la planification des cités pour que leurs composants individuels aient été principalement fonctionnelles.

Des zones industrielles des villes devaient être complètement séparées des zones habitables  des centres commerciaux et administratifs. Des espaces verts et des aires de loisirs devaient constituer la limite de chaque zone. 

Le modernisme développa de diverses tendances urbanistes. Le concept de villes en forme d'étoile et de villes linéaires fut créé lors de cette période. Le centre qui devait constituer le point culminant de la ville, fut planifié en tant qu'une zone de services commerciale, administrative et culturelle avec de vastes parcs, des places et des sentiers pour des piétons. Des logements résidentiels et des zones d'infrastructure industrielle furent séparés du centre. 

L'un de représentants principaux du style international moderne fut l'architecte, urbaniste, peintre et sculpteur français - Le Corbusier (son vrai nom Charles-Edouard Jeanneret-Gris). En 1915, il définit les cinq principes célèbres d'une construction moderne de bâtiments. 

·                 1. construction à ossature des maisons sur pilotis

·                 2. liberté de composition des plans d'étage

·                 3. l'élévation libre (flexibilité de déplacement des fenêtres, pas de préférence pour une des façades)

·                 4. bandes horizontales des fenêtres (ce qu'on appelle les fenêtres-bandeaux) 

·                 5. toit plat et le drainage à l'intérieur du bâtiment (des gouttières internes)

Ces principes furent liés à l'idée d'une maison moderne avec un arrangement libre des chambres qui passent de l'un à l'autre. Le Corbusier essaya de réaliser l'idée de la construction de masse de logements et il publia en tant qu' urbaniste des plans des villes avec un centre composé de gratte-ciels identiques situés symétriquement dans un entours du parc.

Katowice est une ville qui fut fondée en conséquence d'un développement industriel très rapide dans les XIXe et XXe siècles. Elle fut attachée à la Pologne en 1922, devenant la capitale de la nouvelle province de Silésie, avec sa propre autonomie et le siège de la Diète de Silésie. Les autorités durent bientôt faire face au problème du manque de bâtiments de l'administration publique et à la fois des logements pour le nombre croissant de résidents de la ville.

Les architectes et les urbanistes firent tous les efforts pour répondre à ce grand défi. Parmi eux se trouvent: Tadeusz Michejda, Charles Schayer, Zbigniew Rzepecki, Lucjan Sikorski, Tadeusz Kozlowski, Léon Dietz d'Arma, Hedwige et Zygmunt Loboda Dobrzyń.

Cette phase de développement de la ville  contribua à créer LA ROUTE DU MODERNISME de Katowice. Son réseau fut créé à la base de 16 bâtiments sélectionnés des bâtiments modernistes des années 20 et 30 du XXe siècle par le Centre du Patrimoine Culturel de Silésie à Katowice. Ce sont des objets représentant la diversité fonctionnelle et utilisable d'architecture moderniste unique de l'époque d'entre-deux guerres grâce à laquelle la ville de Katowice fut appelée​ Chicago polonaise.